le blog Art & Deco

Le streetartiste ZEVS retenu en Chine pour avoir taggué une vitrine

2007_12_zevs

Le streetart n’est pas exempt de controverses : c’est même peut-être même ce qui donne à cet art son intérêt, l’adrénaline et la prise de risque font partie de l’oeuvre et la rendent plus grande ; à l’image d’un train bombé en une nuit, ou des délires de Banksy sous les yeux des caméras de surveillance.

A force de persévérance, sous nos latitudes, les streetartistes  finissent par être reconnus (notamment auprès des galeries d’art et musées), comme Banksy (encore lui) qui expose au musée de Bristol, et des diverses expos streetart qui ont eu lieu à Paris ces derniers mois

N’allons pas croire pour autant que c’est le cas partout : en Chine, l’artiste ZEVS vient d’être arrêté pour avoir graffé la vitrine d’une boutique Giorgo Armani avec un logo Chanel liquide lors d’une performance…En effet, le magasin situé à Hong-Kong a porté plainte et l’artiste est retenu jusqu’à son jugement le 14 août. Si vous souhaitez agir, faites vous connaitre au ministère de la culture pour les sensibiliser sur la cause de ZEVS. (Via Emmanuel de Brantes / Studio 55)

+ Site du ministère

Vous pouvez copier-coller ce texte :

Monsieur le Ministre de la Culture
de la République Française
Frédéric MITTERRAND
3 rue de Valois
75001 Paris

Monsieur le Ministre,
Je souhaite vous informer de la situation d’un artiste français actuellement retenu en Chine. Il s’appelle ZEVS. Son œuvre est aujourd’hui reconnue dans le monde entier, et sa création sur le sol français continue.

Depuis ses fameux contours peints d’ombres de mobilier urbain jusqu’à ses arc-en-cielages en passant par ses performances de graffiti invisible, ZEVS n’a jamais cessé d’interroger la société sur la place de l’art dans la ville.

Une récente exposition à Hong Kong, à la Art Statements Gallery, l’a conduit à exécuter dans la rue une intervention griffée ZEVS (un « Liquidated Logo » de Chanel) sur un mur de boutique Giorgio Armani. Après une plainte en dommages et intérêts déposée par ladite boutique, l’artiste s’est vu confisquer son passeport par le procureur Bina Chainrai en attendant d’être jugé le 14 août prochain.

C’est pourquoi je vous demande de faire tout le nécessaire pour empêcher qu’un grand artiste français soit traité comme un délinquant de base. En pesant de tout votre poids, les autorités chinoises comprendront qu’il s’agissait là d’une intervention artistique et non criminelle.

Confiant dans le fait que vous ne resterez pas de marbre devant une telle injustice, veuillez croire, Monsieur le Ministre, en ma sincère reconnaissance.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags:

Laisser parler votre coeur