le blog Art & Deco

Le petit monde de Heiko Mueller

Des créatures, et pour être exact des animaux…Voilà de quoi est peuplé le monde fantastique de Heiko Mueller. Tel un Jérôme Bosh des temps modernes qui aurait préféré les animaux aux hommes, cet artiste talentueux nous livre avec force détails sa vision de la nature qui l’environne, dans une ambiance quelque peu apocalyptique…

Une vision agrémentée d’un zeste de street culture cela va sans dire, mais ça va mieux en le disant…et on comprend pourquoi ses oiseaux portent des hoodies, ses écureuils des casquettes, etc.

Loin d’être isolé dans sa campagne allemande Heiko Muller connait un certain succès en Europe, mais aussi ourte-atlantique…Il représente d’une tendance très en vogue que j’appellerais le « cabinet de curiosités » (et que vous avez compris, j’aime beaucoup) et dont je vous ai déjà montré quelques exemples sur ce blog (ici, , ou encore là)…

J’ai d’ailleurs découvert grâce à Heiko, d’autres artistes du même genre dont l’imagination est tout aussi torturée et prolifique ! Bref, pour en savoir plus, lisez l’interview, puisqu’il a gentiment accepté de répondre à mes courtes questions ! Danke Heiko !

Lire L’interview

Traduction personnelle

Bonjour Heiko, peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai grandi avec deux frères qui étaient plutôt excellents en peinture et en dessin. Ils étaient tous les deux bien plus âgés que moi, si bien que j’ai voulu bien sûr devenir meilleurs qu’eux un jour, et ça depuis que je suis tout petit. Cela signifie que l’art a joué un rôle assez tôt dans ma vie. Plus tard à l’école, j’ai eu un très bon professeur d’arts plastiques qui m’a beaucoup soutenu. C’est probablement à partir de là que j’ai commencé à imaginer qu’un jour je vivrai de mon art, j’ai donc commencé à étudier l’illustration de livres pour enfants à partir de 2000. Je n’ai jamais été vraiment passionné par l’illustration de livres pour enfants, mais le prof était super.

Quel sens peut-on donner à tes créations ?

J’aime montrer que je m’implique dans le monde que je crée, en étant minutieux. Que ce soit pour le paysage, les personnages, l’atmosphère mais aussi les matériaux que j’utilise. J’espère que cela transparait de ce que je fais.

Ou trouves-tu l’inspiration et que veux-tu dire à travers tes créations ?

En ce moment, je trouve l’inspiration principalement dans la campagne qui m’entoure : les bois devant ma porte, les collines sauvages, les dunes et la mer. J’aime capturer les émotions que me procurent ces paysages. En plus de ça, je dispose d’une importante collection d’anciens livres d’illustration d’animaux que j’utilise comme principal source d’inspiration.

Faire passer des messages n’est pas vraiment une grande motivation dans mon travail artitistique. Si j’étais comme ça, je peindrait probablement des affiches. Je cherche à produire quelque chose qui absorbe la personne qui regarde pendant un moment. D’un autre côté, certains reconnaitront sûrement certains de mes sujets favoris à travers mes images. Mais au fond ça m’est un peu égal que les gens qui reconnaissent cette pensée pense de la même manière que moi.

Quelles sont tes techniques préférées pour peindre et dessiner ?

En ce moment, je ne peins pas énormément, mais quand je le fais je préfère l’huile sur bois. J’aime travailler sur une surface dur qui ne plie pas.

En ce moment je préfère travailler avec des crayons de couleurs sur du papier. Les crayons de couleur particulier que j’utilise ont une base à l’huile. On dirait que les dessins sont peints.

Peux-tu nous parler de tes prochains projets et expositions ?

Je travaille en ce moment sur ma première monographie, qui sera éditée cet été par ROJO. Ce sera un livre de 160 pages avec seulement des dessins et pas un mot.

En septembre je ferai une exposition en commun avec Femke Hiemstra, Travis Louie, et Anthony Pontius à la galerie Feinkunst Krüger à Hamburg. Ces trois talents émergents sont mes artistes favoris. Je vais devoir travailler dur pour rester avec eux !

En plus de cela je vais participer à beaucoup d’expositions collectives à Seattle, LA and Chicago. Je ferai aussi une exposition personnelle à San Francisco l’année prochaine, et une exposition collective avec Brendan Danielsson et Michael Slack à Brooklyn. En gros beaucoup de travail m’attend !

Original ITW in English (translate by a pro from german)

Hello Heiko, can you tell us about your background ?

I grew up with two brothers who were quite excellent at painting and drawing. Both of them were significantly older than me so I of course wanted to best or outdo them since I was little. That means art played a role pretty early on in my life. Later at school I had a very good art teacher who gave me a lot of support. This probably formed the wish to be able to make a living from my art one day, so I studied child book illustration and graduated in 2000. I had never really been interested in children’s book illustrations, but the teacher was great.

What sense could we put on your creations?

I like to convey that I care for the world I create. For the landscape, for the characters, for the atmosphere but also for the materials I use. I hope some that gets across to the viewer.

Where did you find inspiration and what do you want to say?

At the moment I mostly find inspiration in the countryside surrounding me: the woods on my front door, the wild willows, dunes and the sea. I like to capture the emotions these landscapes trigger in me. On top of that I own a large collection of old illustrated books about animals serving as a major inspiration.

Conveying messages is not really a driving force for me in an artistic sense. If it were like that, I’d probably be painting posters.
I aim at something which absorbs the viewer for a time. On the other hand one may certainly recognize certain favorite topics in my pictures. That doesn’t matter much however since the people who recognize these think along the same lines as I do.

What are your favourite technics for drawing and painting ?

At the moment I’m not painting that much, but when I do I prefer oil on wood. I like working on a hard surface that doesn’t yield.
Currently I prefer working with colored pencil on paper. The colored pencils I use are based on oil. That provides the drawings with a kind of painterly look.

Could you tell us about your next projects and future exibits ?

At the moment I’m working on my first monograph, scheduled to appear at ROJO this summer. It will be a small, very personal book, 160 pages of pictures, no words.

September will see a joint exhibition of Femke Hiemstra, Travis Louie, Anthony Pontius and my work at Feinkunst Krüger in Hamburg. These three are outstanding talents and belong to my very favourite artists. I will have to work very hard to keep up with them.

On top of that I will participate in a number of group shows in Seattle, LA and Chicago. I will have a single exhibition in San Francisco next year, and a three artist show together with Brendan Danielsson and Michael Slack in Brooklyn. In short, plenty of work coming up.

Liens :
Flikr de Heiko Mueller
Site de Heiko Mueller (on peut y acheter quelques une de ses toiles)
Galerie Feinkunst Krüger (on peut aussi y acheter des oeuvres)


Rendez-vous sur Hellocoton !

34 Comments

  1. Bravo pour cette interview très sympa! :)

    En effet Heiko fait partie des 5 artistes qui comptent en Europe dans cet art que les américains appellent art Lowbrow ou Pop Surréalisme.

    Moi je préfère le terme d’art alternatif puisque c’est un peu long et coton d’expliquer à un français le sens, l’histoire et le pourquoi de l’art et la culture Lowbrow (disons que c’est « l’art qui fait froncer les sourcils »!)! ;)—-

    Et je trouve que l’expression « Pop Surréaliste » est un peu restrictive. Elle s’applique certes très bien à des artistes comme Mark Ryden, Camille Rose Garcia, Greg Simkins, Ray Caesar and co, mais pas à tous puisque la plupart des galeries Lowbrow exposent aussi des anciens graffeurs (je ne vois pas en quoi Dalek ou Shepard Fairey seraient Pop Surréalistes mais bon)…
    Bref.

    Si cet art vous intéresse, en ce moment et jusqu’au 30 mars Sergio Mora expose à la Galerie l’Art de Rien à Paris (http://www.art-de-rien.com/). C’est un espagnol qui a mon sens fait partie des 5 artistes Européens qui comptent (avec Femke Hiemstra, Minje Shatje, Miss Van, Koralie entre autres).

    Bye.
    Benj.

  2. Oups je me suis trompé sur un des noms : C’est Mijn Schatje
    Faut dire y a pas idée…

  3. @Benj J’aime bien Mijn Schatje et Miss Van dans ce style, en revanche je ne vois pas le rapport avec Koralie ?
    Merci pour votre info, je vais aller voir ce que ça donne

  4. Il n’y a pas forcément de rapport esthétique si c’est ça que tu veux dire (même si esthétiquement Miss Van et Koralie ça reste assez girly…).

    C’est ça l’intérêt de l’art Lowbrow/Pop Surréaliste, c’est que c’est une sorte de famille artistique, avec des influences et des styles très différents. Les origines viennent à la base de l’illustration, du tatouage, du graffiti/street art.

    Entre Kathie Olivas, Dalek, Shepard Fairey, Amy Sol, Lola et Mars-1 il n’y a pas forcément de rapport évident et pourtant il font partie du même courant Lowbrow (qui est selon moi une réaction contre l’establishment du « fine art » qui prône une pseudo avant-garde académisée à grand efforts de vidéos, d’installations et de concepts souvent impénétrable ou juste inintéressants).

    L’expression Lowbrow est à mon sens plus vaste que l’expression Pop Surréaliste, mais c’est une expression que refuse beaucoup d’artistes car elle les mets d’emblée en opposition avec le « highbrow » fine art. Alors que ces artistes défendent l’idée que le lowbrow est de facto du fine art et n’est pas loin d’être ce qu’il y a de plus intéressant dans l’art contemporain actuel.

    Miss Van est une ancienne graffeuse, ce qu’elle fait n’a selon moi rien de « pop surréaliste » et pourtant elle expose dans des galeries qui se sont spécialisées dedans (et pas les moindre : Merry Karnowsky, Jonathan LeVine, Dorothy Circus, Iguapop et dans une moindre mesure Magda Danysz).

    Idem pour Koralie qui expose chez LJ Beaubourg (qui expose aussi Fafi, AJ Fosik, Swoon, Alexone et importe des sérigraphies de Jeff Soto) en France, Dorothy Circus en Italie et Joshua Liner à NY. Tout ça c’est la même « famille ».

    Si tout ça t’intéresse je te conseille de lire le magazine « Juxtapoz » (qui a été crée par l’artiste qui a inventé le terme « Lowbrow » et est LA référence en la matière), soit gratuitement online sur leur site soit en import (cher) chez « Lazydog ».

    Voilo.
    Bye.
    Benj.

  5. Merci pour toutes ces précisions mais je connais en fait un peu ce genre d’art ;-) Concernant Miss Van, je trouve que ces dernières créations exposées chez Magda Danisz sont assez différentes de ses premières oeuvres plus proches du grafiti.

  6. Oui je suis d’accord, je pense qu’elle tente peu à peu de créer un monde autour de ses perso.
    Et personnellement je trouve que c pas trop tôt! ;)

    Certes ses perso sont sexy, y a des jolies couleurs et tout mais bon pour moi ça manque un peu de fond ou en tout cas « d’enrobage ». C’est bien d’avoir un ou des perso charismatiques, mais j’aime bien quand un artiste développe un monde autour de ses perso.

    Pour prendre un exemple sans rapport direct, c’est pour ça que dans un autre genre, entre Amy Sol et Audrey Kawasaki pour moi il n’y a pas photo, Amy Sol est bien plus intéressante parce quelle développe en plus de son perso central un univers onirique très travaillé.

    Enfin bref.

    Miss Van cartonne en termes de business et n’a absolument pas besoin de pub alors que Sergio Mora oui! Alors je le redis, il expose à la Galerie l’Art de Rien jusqu’à la fin du mois!!! ;)—-

  7. @Benj J’adore aussi Amy Sol ;-) Et je prépare un tit truc sur sergio ;-)

  8. Génial!! :)
    Merci pour ton soutien!

  9. Mijn Schatje says:

    Je vais passer pour l’artiste qui googelise son nom (imprononçable) alors autant admettre d’emblée mais c’est toujours agréable d’être présentée comme ça, je n’y suis pas encore habituée et le lowbrow paraît tellement peu connu ici pour l’instant, donc juste Merci!
    Mijn

  10. @Mijn Schatje Merci à toi Mijn d’être passée par là ! J’aimerais vraiment pouvoir te rencontrer et te présenter à mes lecteurs !

  11. C sûr que tu as bien choisi ton pseudo pour qu’il y ait pas de doublons sur Google! ;)
    En même temps Marie Hendrickx c sympa aussi… Enfin moi j’dis ça, j’dis rien. ;)—

    Ton show chez KochxBos se passe bien?

    Bye.
    Benj.

  12. Benj,

    bien plus que Koralie ou Miss Van, en Pop Surréaliste française, tu as Ciou ! (www.ciou.fr)

    Pour moi, les deux premières s’apparenteraient davantage au Lowbrow dans son sens large (à cause des origines puisées dans le graffiti et la culture street), alors que Ciou est une des seules à pouvoir être « étiquettée » pop surréaliste (elle a un univers très riche, puisant dans l’art folk mexicain, le cinéma, le rockabilly, le tatouage, etc).

    En Espagne, c’est clair et net que Sergio Mora fait partie de la famille pop surréaliste et en Allemagne Heiko Muller. Je ne connaissais pas Femke Hiemstra, après avoir jeté un rapide coup d’oeil sur son site, je comprend mieux pourquoi tu l’as inclue dans ton top 5 européen !

  13. Hello Fanny,

    Oui c’est vrai que Ciou a un univers plus développé que Miss Van ou Koralie. C’est aussi un peu moins « girly »…

    Et en effet je citais des artistes lowbrow au sens large sans me préoccuper du style. En ce sens j’aurai pu et dû ajouter Banksy d’ailleurs, mais bon les anglais sont toujours un peu à part sur la scène artistique.
    Perso c’est ça que j’aime bien dans le lowbrow, c’est que c’est une sorte de « famille », avec des styles très différents venant de l’illustration, du graffiti, du tatouage, de l’art 3D etc etc. Et ça donne des univers très variés où chacun peut y trouver son compte.

    Mais je suis tout à fait d’accord, le Lowbrow recouvre plus de choses que le Pop Surréalisme. D’ailleurs à ce propos je trouve qu’il faudrait trouver une expression en français, parce que essayer d’expliquer l’origine et l’historique de l’expression « Lowbrow » à un français et ben c pas gagné!!! ;)
    Pis « l’art qui fait froncer les sourcils » c pas trop ça! ;)—
    Moi j’aime bien l’idée « d’art alternatif » (« alternative » aux galeries d’art contemporain qui proposent des concepts, vidéos et installations)… Enfin bref.

    En fait mon « top 5″, qui vaut ce qu’il vaut, donne une prime aux artistes qui se sont ou sont en passe de s’imposer aux US (là où ça se passe quoi) et dans les grosses galeries Pop en Europe :
    Bon Miss Van expose partout, Merry Karnowky, Jonathan LeVine, Magda Danysz, Dorothy Circus, Iguapop…
    Koralie est représentée par Joshua Liner @ NY (Josh Liner est l’un des 2 co-fondateurs de feu Lineage @ Philadelphie. Il représente aussi Greg Simkins que j’adore et ouvre bientôt à NY) et expose chez Dorothy Circus @ Rome qui est une référence en Europe.
    Heiko et Femke exposent très souvent aux US et notamment dans la mythique galerie Roq LaRue.
    Sergio Mora expose dans la non moins mythique galerie La Luz de Jesus, Dorothy Circus, et Iguapop.
    Mijn est encore jeune mais elle expose pas mal aux US et chez KochxBos aux Pays-Bas.
    Il y aussi Paul Barnes, un anglais qui expose à La Luz de Jesus et est soutenu par Billy Shire, le « Peggy Guggenheim du Lowbrow » comme il aime s’appeler lui même.

    C’est pas forcément un top 5-6 de mes goûts perso, mais des « forces en présence ».

    D’ailleurs je cite Miss Van avant tout parce qu’il faut reconnaitre qu’elle est incontournable (elle a une côte aux alentours de 20.000 EUR quand même!). Si j’avais les moyens de collectionner je dirais pas non d’avoir un Miss Van chez moi, mais en tant qu’artiste c’est vrai que je préfère les univers un peu plus développés.

    Si j’avais les moyens j’achèterai en priorité : Camille Rose Garcia (notamment les oeuvres des années 2000-2001), Jeff Soto et Greg Simkins. J’aime aussi beaucoup Ray Caesar et Brandt Peters.
    Rêvons un peu…

    Et vous?

  14. PS: je viens de lire une interview de Greg Escalante (l’un des fondateur de Juxtapoz) et apparemment Juxtapoz est devenu depuis peu le magazine d’art le plus vendu aux USA!! C’est vraiment tout un symbole…

  15. c’est une super bonne nouvelle pour Juxtapoz ça ! dommage qu’en france, on n’ait pas de magazine équivalent :(

    je te rejoins totalement pour la difficulté à traduire les concepts d’highbrow et lowbrow, c’est une hiérarchie culturelle et artistique ancrée aux USA depuis des siècles mais on n’a pas d’équivalent chez nous. C’est d’ailleurs une hiérarchie à la con puique l’art passe son temps à ingurgiter le lowbrow pour en faire son nouveau highbrow (voir le Pop Art !).

    Quant à ce qui est d’être représenté à l’étranger, tu peux bel et bien ajouter Ciou à ton top, elle a exposé chez Iguapop, mais aussi plusieurs fois à NY (dont une fois aux côtés de Camille Rose Garcia), le dernier groupshow new yorkais auquel elle participe a lieu en ce moment à la MF Gallery, avec entre autres Lisa Petrucci et Angie Mason ;)

  16. C’est surtout symptomatique de ce qui se passe aux US où le lowbrow prend une place de plus en plus importante. Ca serait bête que les français passent à côté du phénomène…

    En France il y a le magazine Blackpool. C’est pas équivalent bien entendu mais c pas mal.

    Oui le highbrow recycle le lowbrow. Pire un artiste comme Takashi Murakami, pape de l’art Kawaï expose chez Emmanuel Perrotin. Donc quand l’artiste est très cher il n’y a plus trop de scrupules et de dédain pour cet art!!! Business is business, mais c clair que c un peu gonflant de voir ça.

    Pour Ciou oui je connais son CV.
    Il me semble qu’elle peut dire merci à Miss Van qui l’a beaucoup aidée d’ailleurs… Les Toulousaines s’entraident entre elles, c bien. :)

  17. heiko is an amazing artist! i am lucky to have a piece of his in my personal collection and having met him at art basel, i can say that he is also a very nice guy!!

  18. @Benj et @Fanny Je suis assez contente que cet article assez « ancien » suscite enfin un interêt car en effet il me tenait à cœur de parler de ce type d’art que j’adore ! Vu le prix, je pense que je ne devairs pas tarder moi non plus à acheter une oeuvre de Heiko, and Yes he’s definitively very kind ! Murakami maintenant travaille pour Vuitton (cf vidéo dans l’article sur Prada) et vend ses œuvres ultra cher…dommage ! Mais heureusement toute une bande de jeunes comme Heiko viennent à la rescousse! Merci à vous de vos enrichissements très intéressants sur cet article ! Si je devais acheter je ne saurai pas choisir tellement le lowbrow ou art alternatif comme tu dis me plait, mais j’adore Mijn et Amy Sol…bientôt d’autres post sur des artistes lowbrow que j’adore…donc suspens !

  19. Lovny, si tu n’as pas encore vu l’expo de Sergio Mora à l’art de rien, dans le genre pop surréaliste, tu vas te régaler !

  20. En fait je ne suis pas sur Paris depuis une tite semaine donc non je n’y suis pas encore allée mais j’en ai parlé dans un de mes derniers posts ! Et toi y es tu allée ?

  21. Oui c un article « ancien » (enfin le 11 février c pas mathusaleme non plus!) mais l’interview est sympa donc ça attire. :)
    Et tu devrais avoir encore du trafic dessus puisque Heiko a envoyé hier un bulletin a ses « amis » dans myspace pour faire la pub de cette itw. ;)

    Pour Murakami, ça fait un bail qu’il est parmi les 200 artistes les plus chers du monde (voir artfacts.net). Il a pas attendu Vuitton. Beurk.
    A quand une Citroën Murakami 1.4 diesel? ;o)

    Et pour ceux qui doutent encore du potentiel des artistes lowbrow en tant qu’investissement, il y a aussi Banksy qui a vendu il y a pas longtemps pour 1 million de livres sterling d’oeuvres (lors d’une vente aux enchères je crois) à Brad Pitt et Angelina Jolie. Bon c un peu people mais ça pose le phénomène.
    Faut dire que ce qu’il fait est très fort…

    En France on a un artiste qui fait des choses un peu dans le genre (graffiti très engagé, décalé avec pas mal d’humour) c’est Dran.

  22. c’est grace au bulletin myspace de Heiko que j’ai atterri ici d’ailleurs !

    Quant à l’expo Sergio Mora, comment dire… je l’ai vue, montée et eue en tête depuis des mois. J’ai bossé à l’Art de rien de mai 2007 à février 2008 et ai contacté Sergio l’été dernier pour qu’on bosse ensemble ;) maintenant, je suis en stage ailleurs mais garde toujours un pied dans cette galerie.

    Pour rebondir sur ce que dit Benj au dessus, Dran participera à la prochaine expo de l’Art de Rien intitulée « L’Ecole de Toulouse », lancement prévu le 1er avril :-)

  23. Ah bah promis juré craché je le savais pas!
    Dran je connais depuis que j’ai vu un de ses bouquins au Virgin, il s’appelle « Fabriqué en France » je crois et il regroupe une série de travaux qu’il a fait sur des cartons d’emballage en détournant les messages qu’il y a sur ces cartons (par exemple quand il y a marqué « fragile » ou « made in France »)… C’est franchement très drôle, intelligent et bien foutu.

  24. Bon dès que je rentre je vais la voir cette galerie !! Et ça vous dirait aussi que l’on se capte « en vrai » sur Paris ? Vous m’avez l’air de gens bien intéressants et même passionnants…Quand à toi Benj, si ça te tente de faire partie d’un de mes futurs podcarts ? Moi ça me tente ;-)
    J’adore aussi Bansky, et je trouve quand même un peu dommage que cet « art de rue » deviennent un art people…en même temps je me dis que les goûts en matière d’a

  25. (la suite) rt évoluent et que notre génération trouve son style dans le lowbrow

  26. Ah bah moi de toute façon je pense que je serai au prochain vernissage à l’Art de Rien (@ Fanny => j’imagine que ça sera le jeudi 3 avril non?). Ca sera l’occasion de se voir en vrai! :)

    Pour le « podcart » avec plaisir (ouh la la une itw vidéo!!). Faudra qu’on en parle. J’avais même pas vu que tu faisais aussi des petites vidéos d’ailleurs… ;)—-
    Franchement c vachement bien… Bravo!

    Pour Banksy et « Brangelina », oui c’est un peu people m’enfin c’est pas que ça. Il y a pas mal de people qui collectionnent du Lowbrow (Leonardo DiCaprio, David Arquette & Courteney Cox, Nicolas Cage etc…). Il faut pas oublier que le Lowbrow est né sur la côté ouest, donc c’est logique que certaines « stars » d’Hollywood s’y intéressent.

    Et pis in fine il faut des leaders d’opinion dans le marché de l’Art, des gens qui ont les moyens financiers de faire bouger les lignes, de soutenir et parfois même de lancer des carrières. Alors souvent c’est des financiers obscurs, inconnus du grand public, c’est Charles Saatchi, des fondateurs de start-ups milliardaires, des galeristes comme Billy Shire et pis parfois c’est des stars.
    Tout comme quand Madonna fricotait avec Basquiat. ;o)
    Moi ça me choque pas.

    Perso à choisir je préfèrerais vendre à DiCaprio qu’à Bernard Arnault ou François Pinault. C’est plus glam! ;)
    En outre je pense que son intérêt pour l’art est plus réel et moins calculé que celui du PDG de LVMH ou de PPR qui emploient des gens pour constituer leurs collections et veulent surtout faire de la com et des économies fiscales (via des fondations artistiques). Enfin moi j’dis ça j’dis rien! ;)—

    Tout est bon à prendre, j’ai rien contre les boites de luxe et leurs PDG qui font de la com, j’ai rien contre les économies fiscales (au contraire, c’est indispensable pour soutenir le marché de l’art, déjà en mauvais état, surtout en France), mais j’ai clairement rien non plus contre les « people »! Bien au contraire!!! ;)—

  27. andré Buraux says:

    Benji le voici de l’art ;-)
    je viens d’aller voir ton site , dommage que ca resemble tellement aux americains …et je comprends cette phrase « Au-delà de références classiques telles que Kandinsky, Turner, Bacon ou Picasso, je me sens proche de l’univers des Pop Surréalistes américains tels que les Clayton Brothers, Camille Rose Garcia ou Jeff Soto. »
    mais tu n’as pas encore l’experiences de ces peintres du coups c’est un peu dommage quand meme. mais c’est prometteur un jours tu feras tes trucs plus perso et la ce sera bien !

  28. Bonjour André,

    Loin de moi l’idée d’être le « Voici » de l’art.
    Merci pour la comparaison (!!!) même si ce raccourci me parait plutôt rapide et un brin insultant.

    Si vous lisez attentivement l’ensemble des posts (je ne doute pas que vous l’ayez fait), vous remarquerez que le but de mes post est avant tout de faire la promotion de cet art et de donner envie aux personnes qui ne sont pas familières avec le Lowbrow de s’y intéresser. Que ce soit les Lowbrow US ou Européen.

    Je pense personnellement que les galeries et le petit milieu de l’art contemporain ont réussi, depuis une trentaine d’années, à force d’élitisme mal placé, de médias pseudo-modernes (vidéos, néons et installations à tout prix) et de concepts un tantinet foutage de gueule, à dégouter plusieurs générations d’amateurs d’art potentiels (avant même qu’ils aient pu avoir l’occasion de s’y intéresser), dont la mienne (je viens d’avoir 29 ans). Pour moi ils ont creusé leur propre tombe et c’est à la génération actuelle de tenter de rattraper la situation.

    Or le mouvement lowbrow est à mon sens (et Lucile semble d’accord sur ce point) un mouvement générationnel qui tire aux Etats-Unis son énergie de l’émergence de collectionneurs de trente, quarante ans.

    Je ne pense pas que l’on assiste à une telle émergence en Europe (et spécifiquement en France) et pour que cela se produise il faudra des trésors de pédagogie et de conviction. C’est pour cela (la pédagogie et la conviction) que je félicite Lucile pour son blog et que, dans la mesure de mes connaissances et de mon énergie, j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice.

    En effet il y a des célébrités (ou pas, je ne pense pas citer des célébrités mainstream quand je parle de Billy Shire ou Charles Saatchi) qui s’intéressent au Lowbrow. Pourquoi est-ce que je les cite? Parce qu’il me semble important de faire preuve de PEDAGOGIE, et qu’en ce sens démontrer par A B que :
    A- Juxtapoz est devenu le 1er magazine d’art aux US
    B- Des « people » que tout le monde connaît achètent en masse cet art
    = Prouve que c’est un phénomène d’envergure, qu’il ne faut pas sous-estimer et qui vaut la peine de s’y intéresser.

    D’autant que la plupart des artistes Lowbrow restent abordables (surtout avec le dollar actuel) et pour quelqu’un qui voudrait investir 2 ou 3000 EUR (soit 3 à 4500 USD) par an et bien il est tout à fait possible de posséder un Greg Simkins, un Kathie Olivas, un Amy Sol ou autre.

    Ces détours par la case people sont donc dans mon esprit un moyen de sensibiliser les amateurs d’art en prouvant que c’est un investissement que certains considèrent « rentable ». En outre c’est léger et fun d’ajouter une petite touche glam de temps en temps non? Surtout pour attirer des non amateurs…

    Puisque vous avez l’air de connaître les Clayton Brothers, CRG et Jeff Soto, n’hésitez pas à contribuer de manière positive à cet élan! Vous êtes le bienvenu!

    Concernant vos remarques sur mon travail, vous aurez remarqué que je n’ai à aucun moment essayer de faire ma promo. Peu m’importe que l’on aime ou pas ce que je fais, le principal pour moi sur ce blog et concernant cet article, est de parler de cet art et des artistes qui oui ont plus d’expérience que moi (!). C’est un fait indéniable que Heiko Müller, Sergio Mora, Paul Barnes, Koralie, Femke Hiemstra, Mijn Schatje, Ciou and co ont eux aussi bien évidemment bien plus d’expérience que moi!… Et si je parle d’eux, on m’accordera objectivement que c’est plus dans l’esprit de faire leur promo que la mienne!…

    Et il est encore plus évident que les Clayton, CRG ou Jeff Soto sont des artistes établis, ce que je ne suis pas (encore). ;)
    Je vous remercie d’enfoncer des portes ouvertes, c’est toujours utile…

    Qui a déjà essayé d’écrire un « artist statement » sait combien c’est un exercice difficile et lorsque j’écris la phrase que vous citez “Au-delà de références classiques telles que Kandinsky, Turner, Bacon ou Picasso, je me sens proche de l’univers des Pop Surréalistes américains tels que les Clayton Brothers, Camille Rose Garcia ou Jeff Soto.”, le but est de resituer mon travail dans la perspective du mouvement auquel je pense appartenir (le Lowbrow, le Pop Surréalisme), et notamment en donnant d’emblée des références au lecteur qui ne connaîtrait pas ces artistes (ce qui je pense constitue la majorité des gens, tout du moins ici en France). Il ne s’agit pas de donner des référence élitistes pour faire bien (je donne les liens vers les sites de ces artistes dans mes « links », toujours la pédagogie je suis irrécupérable…), mais de donner des clefs de compréhension.

    Vous remarquerez que j’ai d’ailleurs enlevé cette partie du texte dans la version anglaise, puisque je considère que les anglo-saxons ont plus de chance de connaître ces artistes américains que nous.

    Loin de moi l’idée de me comparer à ces artistes ou de me placer sur un plan d’égalité avec eux, l’idée est de dire « voilà les artistes actuels qui m’inspirent ». Je pense que cette partie du statement est pourtant assez claire, toutes mes plus plates excuses si j’ai pu laisser penser autre chose.

    Mon travail est influencé par les artistes américains, par la pop culture par la TV, par internet… J’utilise des références enfantines comme de nombreux artistes notamment US, non car c’est à la mode ou par copie, mais parce que cela correspond à un mouvement sociologique de nos sociétés occidentales qui sont des sociétés régressives.
    (En ce sens je déteste le terme « Kid’s Art » qui me semble à la fois dédaigneux et hors sujet. Bref.)

    Je parle d’écologie, de consommation, de manipulation, d’un monde en ruine, non parce que les américains le font (même si CRG est indéniablement une référence pour moi) mais parce que ça me correspond (et que ça correspond à notre génération en général).

    Les artistes sont selon moi des canaux. Ce sont des gens qui sont capables à un moment donné de capter l’air du temps et de le restituer. Certains le font plus en avance que d’autres, certains le font mieux que d’autres, chacun le fait à sa manière et dans une démarche honnête.

    Si vous estimez que mon travail « ressemble » aux américains et bien j’en suis désolé. Je ne sais pas si dans votre esprit le fait que mon travail « ressemble » aux américains est une preuve de mauvais goût ou juste une insinuation selon laquelle je serais une sorte de copiste ersatz… Peu m’importe en fait. Je travaille est votre droit est de juger.
    Pour ma part je suis assez fier que vous disiez cela! ;)—-

    En effet l’évolution fait partie du travail de tout artiste. On ne sait jamais où l’on sera dans les mois et les années à venir. J’ai énormément évolué ces 3 dernières années et même si je pense avoir trouvé les bases de mon inspiration, tant en termes esthétiques que d’univers, évidemment que mon travail va continuer à évoluer. Et, bien que l’on ne puisse pas plaire à tout le monde et que ça m’aille très bien ainsi, j’espère que cette évolution trouvera grâce à vos yeux………………….
    En ce sens si il y a une chose que j’apprécie dans votre post, c’est que vous prenez la peine de ne pas insulter l’avenir. Et je vous en suis gré. :)

    Désolé à Lucile de spoiler son blog avec un post aussi long, mais bon en même temps il fallait bien que je réponde…

  29. @André et @Benj En effet l’art est un parcourt au cours duquel on évolue et heureusement ! @bientôt à l’Art de rien !

  30. Thousands and look closer buy cytotec then announced held.

  31. bcedlkfi rczm loyaqv hdgzjnvw lhveqcy eqljgd zexymlic

  32. Bonjour, je voulais juste préciser que pour moi, Mijn Schatje n’est pas une veritable artiste. C’est une copieuse, et voila sa recette
    -voler des images de poupées crées par des artistes
    -ajouter 2% de photoshop c’est à dire un ptit coup de fluidité et de tampon par-ci par là
    -Et vas y que je te rebalance un « Alice in Wonderland » (Pauvre Lewis Caroll)
    et comme excuse, et un « oui aujourd’hui, tout doit etre parfait, les filles des magazines ..Blablabla »
    En conclusion pour cette recette de l’artiste qui se fais du pognon sur le dos d’autres artistes.
    Surtout ne pas se casser la tête, foncer faire sa promotion et arnaquer les grandes marques comme Fornarina (juste un exemple au pif)
    Et puis bien faire comprendre qu’on a une imagination débordante et qu’on ne manque pas de ressources (n’est ce pas?)
    J’ai 22 ans, je suis photographe et artiste digital et c’est pour cela que je me permet de critiquer cette « artiste » qui ne manque pas decullot et d’arrogance.

Laisser parler votre coeur