le blog Art & Deco

Des robots et des hommes : les créatures extraordinaires de Stéphane Halleux

Deminor spiderAprès un premier billet plutôt orienté déco « pour filles » avec l’Atelier LZC…J’avais envie d’en faire un second, plus « pour garçons », car ils sont nombreux dans ma blogroll et parmi mes contacts, mais aussi parce que souvent quand on parle déco, on a souvent tendance a penser « filles » : halte donc aux idées reçues !

Aujourd’hui je vous propose donc de faire connaissance avec Stéphane Halleux, un créateur belge pour le moins original, qui a eu la gentillesse de répondre à mes curieuses questions (écrites pour cause de distance et d’emploi du temps chargé du Monsieur), et de m’envoyer quelques photos de ses œuvres, ou plutôt devrai-je dire de ses créatures.
Lire l’interview, voir les photos (vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir ça vaut le coup)
Stéphane Halleux qui es-tu ?

Je suis Belge et j’habite en Belgique avec ma compagne et nos 2 enfants (l’un de six ans et l’autre 7 mois) dans un petit village de campagne. La ville la plus connue la plus proche est Bruxelles (la capitale). Mais bon, comme la Belgique est un petit pays on y habite jamais très loin de la capitale. Je suis né le 6 juillet 1972 et donc si je compte bien j’ai 35 ans ( déja!).

Après des études secondaires difficiles et mouvementées (je sais pas très original mais c’est la vérité) j’ai fait des études supérieures dans une école de dessin ( bd illustration) toujours en Belgique.

Depuis quand fais-tu ces sculptures ? Comment t’es venue cette étrange idée ? Peux-tu nous décrire ton parcours ?

J’ai l’impression de faire ça depuis toujours, mais disons que les premières pièces qui commençaient à ressembler à ce que je faisFifax's car maintenant datent de ma dernière année d’étude, il y une douzaine d’années. En fait je dessinais de plus en plus de plans, de détails de mécanismes, de véhicules bizarres, de robots, et puis, naturellement, l’étape suivante a été de construire ce que je dessinais. Pouvoir tourner autour, toucher, sentir l’odeur du cuir… bref la sculpture quoi! J’ai été encouragé dans cette voie par certains de mes professeurs, j’ai donc présenté mes réalisations comme travail de fin d’études dans cette école d’illustration-bd. Le jury a été un peu surpris, mais finalement, ça s’est bien terminé. Ensuite, j’ai trouvé du travail dans un studio d’animation (dessin animé) comme layoutiste au Luxembourg (l’autre pays encore plus petit à côté de la Belgique), et pendant 7 années, j’ai passé mon temps à dessiner pour les autres des choses pas très intéressantes juste pour gagner ma vie, sans avoir le temps de plus rien construire. Finalement, écoeuré par le manque de créativité et l’industrialisation de l’animation, j’ai quitté ce milieu pour travailler dans un dépot-vente (vendre et acheter des meubles d’occasion, des bibelots, des antiquités) et au milieu de ces veilleries, ma première passion est revenue à la surface. Depuis 3 ans, je travaille avec une galerie au Luxembourg, et je me consacre entièrement à la sculpture..

Quelles sont tes sources d’inspirations, tes références ?

mecanichorse.jpgGrâce aux internautes de steampunk forum et des bloggers qui ont créé toutes sortes de liens vers mon site, je reçois des messages du monde entier et j’ai pu grâce à eux découvrir des supers-artistes, merci pour ça! La plupart des gens qui voient mes trucs y trouvent des références. Certains me parlent de films de Tim Burton, comme « Nightmare before Christmas« , ou « Edouard Sissor’s hand« . D’autres y voient du Caro et Genet avec « City of Lost Children« , d’autres encore du « Star wars » ou du ‘Fifth Element » . Par contre, dans le milieu de l’art contemporain, les gens me parlent de Panamarenko ou de Tinguely. C’est tout ce que j’aime, alors même si je ne vois pas toujours la ressemblance, j’imagine que ce que je fais est un mélange de tout cela à la fois. Comme dirait Marcel Duchamps, c’est le regardeur qui fait le tableau.

Comment t’y prends-tu ? Tu créé à partir de plans ? Ou tu assemble tes pièces au hasard ?

C’est une question qu’on me pose souvent, savoir si je dessine d’abord et qu’ensuite je cherche les pièces manquantes ou si l’inspiration vient des pièces trouvées. En fait ce sont les 2 en alternance pendant toute la réalisation. Une partie de mon travail consiste à prospecter, à trouver, acheter les machines, les antiquités ou les objets les plus originaux possibles. J’entrepose cette montagne de trucs dans un hangar. Soit j’ai une idée, quelque chose que j’ai envie de réaliser, alors je dessine une première ébauche, puis je cherche les accessoires correspondants, soit je cherche l’inspiration au milieu des pièces détachées et d’après ce que je trouve, je commence les recherches dessinées. Ainsi de suite, je modifie le dessin de départ en fonction des pièces ajoutées, puis je cherche à nouveau les pièces manquantes au dessin modifié (compliqué hein!?) Ensuite vient la réalisation proprement dite: structure en bois ou métal, pâte à bois, ..poncer, recouvrir de cuir, coudre…

Mais ça doit prendre un temps fou ? Tu as des assistants ou bien fais-tu tout tout seul ?

Entre la réflexion, la prospection, le dessin, la construction, et la couture, effectivement ça prend un temps terrible pour terminer une réalisation. Parfois 2 à 3 semaines ou plus pour les plus grandes, en ne faisant que ça.

Comme la réalisation est en partie inspirée au fur et à mesure par les pièces trouvées, qu’il y a une part d’improvisation et que je n’arrive à me consacrer qu’à une seule construction à la fois, je fais tout tout seul. De toutes façon, à part les coutures, j’imagine mal ce que je pourrais confier à quelqu’un d’autre (et encore je suis assez maniaque, j’aime qu’elles soient d’une irrégularité irréprochables!).

Comme mon travail est varié, mon atelier se divise en plusieurs endroits: une pièce vitrées, à la maison, pour dessiner, coudre et faire le petit bricolage. A quelques pas de chez nous, un petit atelier pour le travail plus physique (et surtout plus sale) ou est rangé le gros outillage (ponceuse, forreuse, disqueuse, chalumeaux,…) Et pour terminer, le hangar où est entreposé tout ce qui est récolté et ou je trie ce qui est démonté.

Quel sens donnes-tu à ton travail ?

Depuis toujours je suis fasciné par la robotique, ses avantages et ses contradictions. L’importance de la robotisation et son incidence grandissante sur le monde humain. Qui n’a pas rêvé de posséder un robot pour faire tout le sale boulot? (voir texte sur son site) Mais quelle est la frontière? Jusqu’où le robot est-il au service de l’homme et à partir d’où nuit-il à son existence? Voilà c’est ça que j’ai envie de fabriquer: des caricatures de robots qui ont dépassé ces frontières, le tout baignant dans une vision fantaisiste du futur. Le futur qu’on aurait inventé à l’époque : des gros ordinateurs avec plein de câbles et des voyants lumineux partout. C’est ça que j’aime un univers de futur démodé ( et il n’y a pas tellement longtemps que je sais que ça porte le nom de  » steampunk »).

Les pièces récupérées que j’utilise servent de prothèse pour prolonger, accessoiriser, robotiser les constructions et les rendre le plus crédibles possible. J’ai l’impression que ces pièces, imprégnées d’histoire, donnent une âme à la réalisation finale. Une fois assemblées en une machine futuriste un robot ou un personnage elles lui offrent un passé et donc le rendent plus réel ( enfin c’est ce que je crois).

J’aime les mélanges absurdes les improbables associations, la technologie avancée mêlée aux mécanismes d’autrefois: comme le dopage à la dynamo du coureur cycliste (voir photo cycliste), il est habillé d’une combinaison en cuir, recouverte à l’intérieur de patchs électrodes (style pub « comment avoir un ventre en béton en 30 min par jour assis devant la télé en mangeant de chips »). La combinaison est reliée par des cables électriques à une batterie elle-même branchée sur la dynamo. Donc quand il pédale, la dynamo produit de l’électricité qui par l’intermédiaire des patchs contracte ses muscles qui le font avancer plus vite. Plus il va vite, plus il y a de l’électricité, plus ses muscles se contractent, etc.. Le plus difficile, c’est le premier coup de pédale !

Merci beaucoup à Stéphane Halleux !

speculumvolubilis.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Comments

  1. Outre le magnifique travail, je ne dois pas être un homme.
    Sympa l’interview en tous cas ! :)

  2. Extraordinaire, j’ai déjà eu la chance de voir les oeuvres de cet artiste en vrai et c’est encore beaucoup plus impressionant qu’en photos ( c’est vous dire…)
    En tout cas il a un succès énorme ici en Belgique et aux états-unis.
    Merci pour l’interwiew car on trouve beaucoup de commentaires à son sujet sur le net mais pratiquement aucune interwiew aussi complète, en tout cas pas en français.
    Donc merci pour ça.

  3. @sylvie Merci à vous d’être passé par là et surtout à Mister Halleux pour son temps !

  4. c est pas mal !!! il gagne a etre connu ce petit…

  5. I stopped in to make a quick thread to introduce myself. My name is Eric and I stumbled here through a quick Google and desired to just say hi. I would prefer to engage in future topics and look forth to speaking with everyone.

    My favorite past time is http://www.squidoo.com/onlinecomputerrepair101 – computer repair

  6. stéphane halleux says:

Trackbacks & Pingbacks

  1. Le petit monde de Heiko Mueller | Le blog Art & Déco

    […] beaucoup) et dont je vous ai déjà montré quelques exemples sur ce blog (ici, là, ou encore là)… J’ai d’ailleurs découvert grâce à Heiko, d’autres artistes du même […]

  2. E-sushi - Art et Design » Stephane Halleux

    […] : Blogartdeco.fr (N’hésitez pas à aller lire le reste de […]

  3. DIY : Recycler vos vieux meubles de famille encombrants | Le blog Art & Déco

    […] appelle ce mouvement Steampunk : j’avais d’ailleurs fait au tout début du blog, une interview de Stéphane Halleux, l’un des principaux représentant de ce style, reconnu […]

  4. Sculptures futuristes ou steampunk...Stephane Halleux est un génie dans les deux cas | Le Madblog

    […] Vous pouvez aussi découvrir une interview du monsieur sur ce blog : http://blogartdeco.fr/des-robots-et-des-hommes-les-creatures-extraordinaires-de-stephane-halleux-11 […]

Laisser parler votre coeur